Actus & Agenda

21/09/2017
Untitled document
30/05/2017
Untitled document
08/03/2017
Untitled document
03/05/2016
Untitled document MISE EN VENTE DE 21 LOTS
28/01/2016
Untitled document Les jeunes nés en 2000
05/01/2016
Untitled document La Loi WARSMANN a redéfini les règles en cas de fuites d’eau.
09/06/2015
Untitled document

Du changement dans le ramassage des déchets verts

28/01/2015
Untitled document
01/01/2015
Untitled document Nouveau calendrier de collecte


Le mot du jardinier

Untitled document

Le jardin …facile !


Vous l’ai-je déjà dit ? Un de mes vœux en début d’année, c’est un jardin coloré, structuré mais pas rigide, intéressant à chaque saison et…facile ! Les vivaces sont la solution et particulièrement les Euphorbes.

C’est une grande famille qui compte près de 2300 espèces qui diffèrent par leur taille et leur aspect. Certaines ne mesurent que quelques centimètres et font de magnifiques couvre-sols, tandis que d’autres dépassent allègrement les deux mètres. Parmi toutes ces variétés, j’en ai donc retenu trois.


Euphorbia polychroma tout d’abord.

Une magnifique floraison assez longue d’avril à début juin, d’un jaune éclatant inestimable dans un jardin. Elle forme une touffe évasée aussi large que haute, 40cm environ. Extrêmement résistante, elle ne craint que les terrains trop humides.

De préférence à mi-ombre et associée à d’autres vivaces (campanules, géraniums, phlox) mais aussi à des graminées et des arbustes à feuillage pourpre c’est un vrai petit bijou extrêmement facile à cultiver et très florifère.

Euphorbia chariacias peut  atteindre  jusqu’à  120  cm  et  possède  un  feuillage  persistant.

Extrêmement rustique, elle fleurit de mars à juin. Elle se plaît particulièrement au pied d’un mur.

 

Euphorbia Griffithii « Fireglow » aime le plein soleil. Elle pousse sur des tiges rouges bien dressées de 70 à 100 cm et sa floraison estivale est orangée.

Son feuillage est caduc et elle résiste à -20°.

Pour obtenir de beaux plants, il convient de bien choisir leur emplacement car elles n’aiment pas être déplacées. Il vaut mieux éviter des binages intempestifs et surtout porter des gants et des lunettes lors des manipulations car elles produisent une sève blanche très irritante et toxique.


Les mots du jardinier