Actus & Agenda

03/04/2018
Untitled document
19/12/2017
Untitled document
08/03/2017
Untitled document
03/05/2016
Untitled document EN VENTE UN DERNIER LOT
28/01/2016
Untitled document Les jeunes nés en 2002
05/01/2016
Untitled document La Loi WARSMANN a redéfini les règles en cas de fuites d’eau.
09/06/2015
Untitled document

Du changement dans le ramassage des déchets verts

28/01/2015
Untitled document
01/01/2015
Untitled document Nouveau calendrier de collecte


Association Bécut Environnement

Untitled document

Hibarette le 7 avril 2012

Mesdames, Messieurs

L’exploitation du site de  l’ISDND du Bécut  depuis début janvier 2012,  se fait donc selon le nouvel arrêté de fin décembre 2011. Les ordures ménagères en provenance de Lourdes et des vallées en amont y sont désormais stockées.

C’est principalement la levée de la clause suspensive liée au trafic qui a rendu possible cette extension de chalandise, ce que nous contestons, et c’est pour cela que nous souhaiterions vous proposer  une  action :

Nous voudrions observer le trafic des camions, le respect des sens de circulation et du code de la route, mais aussi signifier notre inquiétude à ce sujet. Pour cela nous vous proposons de faire une petite marche matinale sur les trois axes d’arrivée des camions suivants :

Route d’Hibarette jusqu’à la décharge du Bécut.

Route d’Arcizac jusqu’à la décharge Bécut.

Route de Saint Martin jusqu’à la décharge Bécut.

L’idée serait que trois groupes de marcheurs partent à la même heure de ces trois points pour se rejoindre au Bécut.

Le départ serait à 8h30 le matin (lieux et groupes définis ultérieurement)

Nous vous proposons 2 dates le mardi 24 avril ou le mercredi 25 avril (donc après les vacances scolaires)

Nous vous remercions de bien vouloir nous communiquer si vous pouvez vous joindre à nous, le nombre de personnes, et surtout quelle date est possible pour vous (les deux si indifférent).

Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire.

En vous remerciant  pour votre soutien et comptant sur votre présence veuillez agréer nos sincères salutations

Le bureau

 

 


Hibarette le 30 janvier 2012

 

Mesdames, messieurs les adhérents,

 

Suite à notre assemblée générale du 18 novembre 2011, nous souhaitons aujourd’hui

vous faire part de l’évolution de certains poins évoqués ce jour là :

 

Concernant la présence d’une décharge de déchets non inertes sur la commune de Saint Martin signalée à la préfecture en novembre 2011 (située sur la D15 en direction de Momères), la préfecture nous a récemment confirmé que : « les services de la DDT ont saisi M. le Vice-procureur de la République, afin qu'il détermine les suites à réserver à cette affaire, ce qui explique la durée un peu longue d'instruction. Par ailleurs à la demande de l'autorité judiciaire, la Gendarmerie, en charge des questions environnementales …, a lancé des investigations et  a convoqué le propriétaire sur le terrain, en présence d'un appui technique de la DDT. La constatation officielle a été  faite concernant la réalisation d'un remblai effectué selon l'autorisation d'urbanisme délivrée, mais aussi la présence de déchets non inertes et de dépôts de déchets non réglementaires, l’enquête va se poursuivre ». Il y a eu depuis un nettoyage (tout au moins de surface) de ces déchets non inertes et une meilleure fermeture du site, nous devons rester vigilants quant à  son devenir.

 

Nous vous avions annoncé une CLIS le 14 décembre 2011, elle s’est tenue dans une perspective assez inhabituelle. En effet, quelques jours avant cette date la Secrétaire Générale de la Préfecture a souhaité nous rencontrer pour nous informer de vive voix, du projet de nouvel arrêté concernant l’exploitation du Bécut qui paraîtrait  avant la fin de l’année. Le jour de notre rendez-vous, le projet avait déjà été validé par le CODERST.

La CLIS restait le dernier passage avant parution de cet arrêté. Quelle ne fut pas notre surprise d’apprendre qu’ils avaient tout simplement levé les clauses suspensives émises par le commissaire enquêteur lors de l’enquête publique, principalement celle de la desserte routière et de la problématique de l’accès au site.

Le Conseil Général a lui-même confirmé cette « amélioration » des routes au regard du budget alloué à ces mêmes routes, peu importe qu’il s’agisse de re surfaçage et de quelques dégagements  pour le croisement.

Seuls les riverains que nous sommes mesurons quotidiennement la dangerosité de  ses routes.

Pour répondre à l’urgence de la situation liée à la fermeture de Lourdes au 31 décembre 2011, la Préfecture, à la demande du SMTD a donc augmenté la capacité de stockage annuel de 80 000 t/an à 100 000 t/an.

Enfin pour faire la jonction avec le futur ISDND dont l’ouverture serait prévue en 2015, la durée d’exploitation pour les ordures ménagères a été prolongée au 31 décembre 2015 au lieu du 31 juillet 2013.

Un arrêté qui, à la dernière minute, sert au mieux les intérêts de Véolia, les besoins du SMTD et des politiques, dont nous seuls subissons quotidiennement les nuisances.

Nous avons bien entendu contesté de nombreux points, entre autre la capacité de  Bénac 2 dont Véolia a réévalué le volume pour mieux « coller » à l’arrêté,  ce qui n’a cependant pas empêché l’arrêté de paraître le 26 décembre 2011 (en document ci-joint). Nous examinons actuellement les recours possibles …

 

Avec davantage de camions,  une augmentation de leur gabarit, les 38 tonnes plus nombreux, ainsi qu’ une  fréquentation  des  routes par des véhicules légers en hausse, il est à craindre des accidents de circulation  sur les accès au site. Nous vous demandons d’être vigilants, mais aussi de bien vouloir nous signaler toute infraction ou incident mettant en cause  des camions et de ne pas céder à Véolia qui insiste toujours pour ne pas faire de constat. Un des arguments oral  de Véolia est de dire qu’ils vont mettre en place des mesures particulières, nous attendons…

Malheureusement pour les riverains, se rajoute aussi les très gros camions liés aux travaux de la nouvelle prospection pour le gaz juste à coté du site. La console téléphone d’Orange à Hibarette subit régulièrement des dégradations par arrachage lors des passages des camions.

 

Nous envisageons une petite promenade le long de ses routes bientôt pour mieux mesurer ce trafic et le ralentir, nous vous tiendrons au courant. Nous ferons certainement  une réunion d’information pour un état des lieux un peu après les vacances de février.

 

Suite à la réélection du conseil d’administration nous vous informons que les membres du bureau de l’association restent inchangés.

 

Nous restons à votre disposition pour toute information et vous tiendrons au courant de la suite de ses dossiers en espérant pouvoir compter sur vous dans l’optique d’actions à venir.

 

Le bureau de l’association








Le 25 septembre 2010

Mesdames, messieurs, chers adhérent(e)s

Nous souhaitons par ce courrier vous informer, que le Conseil Général a procédé à l’élaboration et la validation , le 21 juillet 2010 du « Plan Départemental d’Elimination des Déchets des Ménages et Assimilés ».

Ce plan (PDEDMA) fait réglementairement l’objet d’une enquête publique qui sera ouverte du 27 septembre 2010 au 29 octobre 2010.

Le PDEDMA est un ensemble de documents comprenant , pour  une partie un dossier d’étude d’impact environnemental qui a été menée par le cabinet  Indigo, et pour une autre, le projet du PDEDMA pour les 10 années à venir.

C’est dans ce dernier, en Partie V qu’est mentionnée  la future politique  de gestion des déchets avec  les objectifs à tenir (en tout cas théoriquement)  ainsi que la mise en œuvre des infrastructures liées à l’élimination des déchets. C’est là qu’on trouvera l’ISDN (CSDU) du Bécut, mais l’information portant sur le site  reste à dessein très vague :

Sont  mentionnés comme suit :

(P74 . 8.4.2 )  Les catégories acceptées en ISDN dans les Hautes Pyrénées :

- Refus issus du traitement mécano biologique des ordures ménagères résiduelles

- Les refus de centre de tri et valorisation déchets (compostage méthanisation..)

- Les encombrants non valorisables

- Les déchets non ménagers résiduels ayant fait l’objet d’un tri préalable …

- Les boues et les résidus de nettoyage mécanique des voiries et résidus assainissement ..

- L’amiante ciment (en alvéole spécifique) ce qui est nouveau

- Le plâtre, ce qui est nouveau

Pour ces deux derniers points rien ne nous dit que cela ne sera pas fait à Bénac

P77 .8.5.2  Installation de stockage

« suivant les conclusions des analyses précédentes , le plan définit les orientations suivantes en matière d’enfouissent : »

- Gestion à terme des déchets non dangereux autres que ménagers et assimilés sur un site distinct des OM résiduelles .

- Prolongement d’un site actuel pour une durée indéterminée ( le flou le plus absolu car bien sûr aucune réponse n’est donnée, même la Députée Mme Chantal Robin-Rodrigo s’en ai fait l’écho auprès du Conseil Général ainsi que Mr Vignes, qui pour cette raison s’est abstenu lors de la validation du plan). Bénac restant en 2013 le dernier site autorisé selon arrêté préfectoral

- Recherche et création à moyen terme d’un site de stockage destiné aux déchets ménagers et ultimes pour une capacité d’environ 45 000 à 500 00 t /an (prévision 2015 voir plus, il peut tout aussi ne jamais voir le jour)

- Création d’une nouvelle installation dédiée aux déchets non dangereux et assimilés (DNMA) d’une capacité d’environ 40 000 t/an.

- Accueil à Capvern de DNMA (5000 t/an) ce qui est déjà en cours.

« Ces capacités pourront cependant évoluer en fonction des éléments suivants » :

- Le niveau d’atteinte des objectifs de prévention et de valorisation fixés par le plan

- L’évolution effective de la population

- Le niveau réel de performance de l’installation de la nouvelle usine de traitement mécano-biologique prévue à  Bordères pour 2013. (et là il n’y a même pas de prévision étant donné le peu de recul que l’on a sur ce type d’installation)

- L’évolution effective des quantités de DNMA ultimes à stocker.

En outre, ce plan repose  sur des objectifs de réduction de la quantité des déchets ménagers, selon le Grenelle de l’Environnement et les normes européennes pour les 10 années à venir. Une grande partie de la réussite de ce plan en dépend, or aucun organisme structurel n’existe et n’est prévu  pour tenir ces objectifs ambitieux. La quantité de déchets à enfouir peut donc effectivement être très variable

Comme nous le constations, Véolia a augmenté en 2009 la part de DIB sur son site, et peut tout à fait essayer de le  pérenniser en y enfouissant des DIB, dont la nature comme l’origine (hors département) sont difficilement contrôlables.

l’élaboration du PDEDMA relève de la compétence du Conseil Général, la mise en œuvre appartient au seul SMTD.(Syndicat mixte de traitement des déchets) pour les 10 années à venir, qui fera ou non certains choix.

Pour nous, ce site doit fermer en 2013 comme prévu, la nouvelle alvéole exploitée, n’a rien changé à la dangerosité du trafic des camions (pour certains de plus en plus gros) ainsi qu’aux nuisances sonores. Il y a toujours 1 500 000 tonnes de déchets à même le sol, la préfecture ne donne aucun élément sur les prélèvements et forage qui « auraient dus être faits », malgré de nombreux recommandés, les odeurs ne disparaîtront jamais complètement. La société Soval a toujours autant de mal à gérer ce site inadéquat en tout point !.

Nous ne pouvons donc que vous inciter à prendre connaissance de ce plan dont l’étude menée  est intéressante et informative  et à aller renseigner l’enquête publique si vous le souhaitez.

Toutes les mairies disposent d’un exemplaire de ce plan qui est donc consultable aux heures d’ouvertures.

Il est par ailleurs affiché sur tous les panneaux prévus à cette effet , dans toutes les communes les lieux et heures où vous pourrez aller renseigner vos remarques (Conseil Général, Mairie d’Ossun,  de Tarbes de Bagnères  et bien d’autres …)

Nous profitons par ailleurs de ce mail pour vous annoncer que notre assemblée générale sera bientôt fixée ( seconde partie de novembre sans doute)

Notre suivi du site continu bien sûr mais cela fera l’objet d’un autre mail, nous attendons pour ce quatrième trimestre une CLIS (qui n’a pas eu lieu depuis juin 2009).

Le bureau